Un objet une histoire

Les thèmes des hommes buvant, mangeant ou fumant sont caractéristiques des œuvres de Jan COSSIERS.
Peint en réunion ou individuellement, en trois quarts ou en buste, ces aimables scènes de genre sont très prisées au XVIIe siècle.
L’iconographie (scène de tabagie) et la composition (personnage en clair-obscur vus à mi-corps) sont directement inspirés des Caravagesques d’Utrecht et peut être même de certaines œuvres de jeunesses du Caravage.
On reconnait dans « Le Fumeur de pipe » une scène du quotidien qui émane probablement d’un client bourgeois. Elle décrit l’activité quotidienne d’un homme sollicitant le spectateur par son buste  positionné de trois quarts face et par son regard complice. Valorisation ou dénonciation de cet acte ? Toujours est-il que la gamme de couleurs chaude : brun, ocre, ocre jaune associée à une lumière douce vient renforcer l’impression de plaisir et de sérénité exprimée par ce portrait.




Jan COSSIERS  (Anvers 1600 - 1671)
Fumeur de pipe
Panneau de chêne, parqueté
62,5 x 48,5 cm
20 000 / 30 000 €
 
Elève de son père, Anthony Cossiers, puis de Cornelis de Vos dans l’atelier duquel il rentre en 1615, Jan Cossiers se rend ensuite en Italie ou il séjourne à Rome en 1624. Rentrant à Anvers, il rencontre à Aix-en-Provence le célèbre humaniste, Nicolas Fabri de Pereisc qui le recommande à Rubens. Les deux artistes collaborent ensemble pour les projets de décor de l’entrée triomphale du Cardinal Infant Ferdinand à Gand en 1635 et pour la décoration de la Torre de la Parada. Il reçoit également des commandes du roi d’Espagne et des archiducs Ferdinand et Léopold-Guillaume.
On connaît de nombreux tableaux de Jan Cossiers, sur panneau et de format très proche de notre Fumeur de pipe, qui présentent, également cadrés à mi-corps, des hommes buvant, mangeant ou fumant, peints avec la même touche grasse et brillante, comme le Portrait dit d’Adriaen Brouwer, (panneau, 63,4 x 49 cm, New York, Galerie Jack Kilgore & Co). Comme dans cette composition, notre fumeur est placé devant un fond neutre, rapidement brossé, dont les ocres bruns font ressortir les tonalités rosées des carnations et du costume.
 
Nous remercions monsieur Fred Meijer qui nous a confirmé l’authenticité de notre tableau après examen d’une photographie. Ce dernier suggère que le tableau pourrait faire partie d’une série de Cinq sens.
 
Expert : Cabinet Turquin


 


Illustration : Portrait d’un gentilhomme (Adriaen Brouwer ?) dans un manteau bleu foncé garnis de fourrure et un bonnet d’écarlate, fumant la pipe et tenant un verre




Rendez-vous à l’hôtel d’albe dimanche 1er octobre à 14h
Vente Mobilier & Objets d’Art

CONSULTER LE CATALOGUE EN LIGNE